MOUVEMENT NKUL BETI
   CAMEROUN             AFRIQUE             MONDE
Nouveau plan d’urbanisation: Le quartier Mvog-Ada bientôt rayé de la carte de Yaoundé
Source, auteur, copyright
© Yves Junior NGANGUE | Cameroon-Info.Net
Avec la mise en œuvre attendue du nouveau plan d’urbanisation de la cité capitale, la destruction de ce quartier populeux ne serait plus qu’une question de temps.
     Date de publication: 02-12-2013   11:51:45
Des sources proches de la communauté urbaine de Yaoundé (Cuy) sont formelles, le quartier Mvog-Ada dans sa configuration actuelle ne fera pas partie, du nouveau plan d’urbanisation (Npu) de la cité des sept collines.

Plus connu sous le vocable, « Yaoundé, capitale de l’émergence à l’horizon 2035 », ledit plan prévoirait : la construction d’un nouvel hôtel de ville et d’une salle de banquets d’un millier de places -infrastructures en cours d’édification derrière l’ancien site réalisé par feu André Fouda- l’aménagement de plusieurs espaces verts, bancs publics et parcs d’attraction tels que le Bois Saint-Anastasie ; la réhabilitation du lac municipal avec en prime, l’érection d’un hôtel de moyen calibre ; la multiplication et la viabilisation des monuments historiques tels que ceux de la place de l’indépendance et du boulevard de la réunification ; mais aussi et surtout, la destruction pure et simple des constructions anarchiques et des bidonvilles caractérisés par leur habitat spontané.

C’est lors de la première phase d’implémentation de ce programme stratégique, nous dit-on, que le quartier Ntaba Nlongkak de sinistre réputation, avait été complètement rasé.

Aujourd’hui majoritairement peuplé d’allogènes et d’expatriés nigérians, exerçant dans la vente de pièces automobiles, Mvog Ada infère sous anonymat, un responsable de la communauté urbaine (Cuy) était d’ores et déjà longtemps passé par la phase des indemnisations. C’est ce qui avait alors, il y’a quelques années, permis à certaines de ses populations autochtones, de s’établir dans des quartiers contigus ou périphériques comme : Elig-Essono, Essos, Mimboman, Tsinga voire Biyem-Assi. Aussi, soutient t-il mordicus, qu’aucune autre forme d’indemnisation ne devrait y avoir lieu.

Seulement, quand on sait que certains de ces natifs de Mvog-Ada (dédommagés) avaient de mauvaise foi, procédé à la vente de ces parcelles de terre… et que les nouveaux acquéreurs y avaient obtenu des titres fonciers en bonne et due forme. L’on se demande bien comment le gouvernement, à travers la communauté urbaine de Yaoundé, parviendra à déficeler ce problème épineux.

Ajouté à cela, le hic que pourrait constituer la démolition des sépultures anciennes appartenant à d’illustres membres du clan Mvog-Ada, mais également, celle de certains buildings qui datent de l’époque coloniale, ne pourraient que rendre hypothétique la réalisation de ce projet ambitieux.

Au cours de nos investigations d’usage au ministère des domaines et des affaires foncières (Mindaf) où un responsable de la cellule juridique a confirmé l’information, tout en se refusant à tout commentaire inhérent aux délais. Il se susurre que tous les titres fonciers obtenus après la phase des indemnisations seront purement et simplement abrogés selon les procédures habituelles.

Du côté de la communauté urbaine de Yaoundé où quelques voix autorisées, annoncent de façon quasi imminente l’arrivée des bulldozers du très redouté Gilbert Tsimi Evouna. Les partisans de l’édile de Yaoundé clament déjà haut et fort, que l’on ne saurait faire des omelettes sans casser les œufs. Une manière de dire, que Jack Bauer fera peut-être bientôt parler de lui à Mvog-Ada !
   Commentaires - [Total : 0]
  Pour écrire un commentaire, connectez-vous en cliquant ici
MENTIONS, COPYRIGHTS
© Yves Junior NGANGUE | Cameroon-Info.Net
Warning. A l’attention de tous nos visiteurs internautes !
Le Code de la propriété intellectuelle n’autorise que « les copies ou reproductions strictement réservées à l’usage privé du copiste et non destinées à une utilisation collective ». Tous les éléments présentés sur notre site MNB (images, vidéos, extraits sonores, textes, photos, logos, illustrations, etc.) sont soumis de facto au droit d'auteur, même si leur accès est libre et gratuit et qu'aucune mention de copyright © ne précise qu'ils sont protégés !

Lors de vos utilisations, reproductions ou représentations d’une œuvre ou d’une partie d’œuvre publiée sur notre site, il est donc conseillé d’obtenir au préalable, le consentement de son auteur, de citer l’auteur et la source originale éventuelle de ladite œuvre. Faute par le copiste de respecter cette démarche, il s’expose seul aux lois, poursuites et condamnations en vigueur, lesquelles combattent le plagiat et la contrefaçon.
NOS PARTENAIRES