Click here to send us your inquires or call (852) 36130518
Click here to send us your inquires or call (852) 36130518
Click here to send us your inquires or call (852) 36130518
Accueil    
Entretien avec Privat NGOMO, promoteur artistico-culturel de la BD africaine EKAN
Le Mouvement Nkul Beti est allé à la rencontre de Mwadzan MEYE me NGOMO, un des promoteurs qui investit dans l’émergence d’une industrie artistico-culturelle de l’image en Afrique. Cette interview que MNB publie est une exclusivité et surtout, nous vous conseillons de lire intégralement cet entretien qui est très riche en valeurs culturelles ekang. Nous avons pu constater que l’informaticien Privat NGOMO fait partie de ceux qui œuvrent pour une « reconstruction de la mémoire collective des ekang ». Il est d’ailleurs le présent secrétaire général de la fondation Mebege au Gabon. La fondation revisite le patrimoine culturel ekang de manière critique et objective.
Date de publication : 13-05-2012  /07:50:49
Télécharger l'interview
MNB : Bonjour. Pourriez-vous vous présenter à nos lecteurs? Et votre généalogie ?
Je m’appelle Privat Ngomo, je suis informaticien, actuellement cadre et chef de projet sur la cybersécurité nationale dans une agence de la présidence de la République gabonaise. Par ailleurs, je suis un amateur d’art et de culture et j’ai décidé de m’investir dans l’émergence d’une industrie artistico-culturelle de l’image en Afrique. Il s’agit pour moi de valoriser toutes les cultures africaines, surtout auprès des plus jeunes, à travers des formes attrayantes et divertissantes de la bande dessinée aujourd’hui, mais aussi du dessin animé demain, et pourquoi pas, plus tard, du film à grosse production hollywoodienne.

Vous me demandez mon arbre généalogique, je vais vous répondre dans la tradition ntumu :




Mon père est de l’ayong Eba et ma mère de l’ayong Nkôdjèñ.
Je suis Meye me Ngomo, fils de
Ngomo Mvé fils de
Mvé Abesolo fils de
Abesolo Obama fils de
Obama Meto’o fils de
Meto’o Engongo fils de
Engongo Eyele fils de
Eyele Obama fils de
Obama Aso’o, père du Mvôk Alu Bele Kup, fils de
Aso’o Mesere fils de
Mesere Okep fils de
Okep Misem, encore dénommé Eba et fondateur de cet ayong, fils de
Misem Ze, fondateur de l’ayong Yemisem, fils de
Ze Nso fils de
Nso Ngoro fils de
Ngoro Obwa fils de
Obwa Mekomo fils de
Mekomo Bekoko fils de
Bekoko Ngbwa fils de
Ngbwa Aso’o fils de
Aso’o Ntumu fils de
Ntumu Afiri, fondateur de la nation Ntumu, fils de
Afiri Kara.
Je remonte avec certitude jusqu’à la 23ème génération ascendante. Au-delà, la prudence s’impose !
Par ailleurs, je suis un amateur d’art et de culture et j’ai décidé de m’investir dans l’émergence d’une industrie artistico-culturelle de l’image en Afrique.
MNB : Parlez-nous de votre projet de bande dessiné, comment est-il né? Et quelles sont les difficultés que vous avez rencontrées ?
Je ne porte nullement la paternité de ce projet qui sommeillait dans la tête de bien d’artistes ou d’amateurs de Mvet-Oyeng. Disons pour l’histoire, que la volonté de rendre hommage à un virtuose maître de Mvet-Oyeng, disparu trop tôt, Emmanuel Mvomo Eko Bikoro, car c’est de lui qu’il s’agit, nous a amené à travailler sur le récit Alum Ndong Minko. Le nom de l’anti-héros, guerrier d’Okü, Alum Ndong Minko, était évocateur et l’histoire assez violente. Ces aspects traduisaient assez bien cette réalité culturelle particulière que nous avons voulue mettre en relief : Mvet-Oyeng est né dans la violence d’un peuple en exode, et un nom particulier Oyono Ada Ngono aura apporté à ce peuple à bout d’efforts, survie et espoir.

Les difficultés de tous ordres ont jalonné notre chemin dans l’initiative inédite de réaliser la première bande dessinée africaine sur le Mvet-Oyeng. Elles sont désormais derrière nous et ont surtout alimenté à chaque instant notre obstination, notre persévérance à aller jusqu’au bout. Je prends un raccourci, mais il faut saisir bien la perspective historique : Oyono Ada Ngono livre l’oral, Tsira Ndong Ndoutoume au Gabon, et Eno Belinga au Cameroun, livrent l’écrit. Nous, nous livrons l’illustré. Un troisième pas significatif a été franchi dans la compréhension mais aussi la représentation de l’imagerie mvettéenne. Un supplément d’âme est apporté car désormais les artistes de tous genres peuvent s’approprier la représentation imagée du Mvet-Oyeng et laisser libre court à leur imagination.
Disons pour l’histoire, que la volonté de rendre hommage à un virtuose maître de Mvet-Oyeng, disparu trop tôt, Emmanuel Mvomo Eko Bikoro, car c’est de lui qu’il s’agit, nous a amené à travailler sur le récit Alum Ndong Minko
MNB : Avez-vous des activités parallèles ou bien votre vie est tout entière consacrée au dessin ?
Comme je vous l’ai dit plus haut, je suis informaticien, diplômé de l’académie de Montpellier, en France, cadre gabonais exerçant dans la fonction publique. Ma profession occupe une part de ma vie. La culture et l’art, une autre part.
MNB : pourquoi avoir choisi d’appeler votre bande dessinée EKAN ? Est-ce par ce que vous êtes de la tribu des Ekang ?
Ekan ou Ekang ou Ekañ (je ne maîtrise pas l’alphabet « madzona ») veut dire dessin, trait. Il veut aussi dire autre chose. Mais c’est la définition artistique que j’ai retenue pour la bande dessinée africaine qui comportera la série de tous les récits ou Minlan Mvet-Oyeng que nous illustrerons. Alum ndong Minko n’étant que le premier Opus et Mvomo Eko Bikoro, le premier maître honoré.
En outre, Ekang est aussi le nom de l’ayong des Immortels d’Engong Zok Mebege me Mba. On parle du Mvôk Ekang. Et la BD africaine du même nom illustrera le combat que ces guerriers, sous la direction d’Akoma Mba, le patriarche, livreront à leurs redoutables adversaires, les mortels d’Okü qui veulent aussi accéder à l’immortalité.

Je suis de l’ayong Eba. Je préfère le terme ayong car plus expressif de cette réalité culturelle mal retransmise dans le terme tribu qui a des relents colonialistes, et donc racistes. Je ne suis donc pas de l’ayong Ekang. Et comment le pourrais-je ? les Ekang sont Immortels et descendent de Kara Mebege me Nkpwè, tandis que moi je suis un simple mortels de l’ayong Eba descendant de Zama ye Mebege me Nkpwè, le frère de Kara Mebege et premier humain selon notre cosmogonie Ataraga Eñyiñ.
Mais c’est la définition artistique que j’ai retenue pour la bande dessinée africaine qui comportera la série de tous les récits ou Minlan Mvet-Oyeng que nous illustrerons.
MNB : Quel genre de message véhiculez-vous dans votre bande dessinée ?
Le message universel de l’immortalité. C’est un message spirituel que nous livrons dans la BD africaine Ekan. La philosophie, mise en exergue ici, est la suivante : en tout Homme, il coexiste deux réalités contradictoires ; la réalité d’Okü, celle de la chair périssable et de la mortalité. Et la réalité d’Engong, celle de l’esprit éternel et de l’immortalité. Le sens divin de l’Homme, de passage sur la terre, est de découvrir la part d’immortel qu’il a en lui. Il y arrive par la quête de soi, la quête de l’immortalité et donc de Dieu qui est immortel. Cette quête est un combat interne que chaque Homme mène en lui-même. Les fantasmagoriques combats entre les mortels d’Okü et les Immortels d’Engong traduisent à travers les milliers d’épopées la quête spirituelle de l’Homme.
en tout Homme, il coexiste deux réalités contradictoires ; la réalité d’Okü, celle de la chair périssable et de la mortalité. Et la réalité d’Engong, celle de l’esprit éternel et de l’immortalité.
MNB : Vous avez en fait innové en utilisant le mvet en bande dessinée. Pourquoi le mvet et non pas le balafon qui est aussi un instrument de musique Ekang ?
Il faut dire que Mvet et Mvet-Oyeng sont deux réalités qu’il convient de distinguer. La réalité de Mvet-Oyeng est incluse dans celle de Mvet. Je m’explique. Le mot Mvet dérive du verbe Abet qui veut dire monter, élever, s’élever. De la même manière que Mvak (tas, empilement) dérive de Abak (entasser, empiler) ou Mvôk (implantation, famille) dérive de Abok (implanter). Tout ce qui contribuait à l’éducation de l’enfant, les différents et multiples apports culturels selon les âges (Afian A ze, Kulu ba Ze, Ngane, Owula, Minkana, ….) et les rites de passage (akik mone fam, Sô, Ngil, Melan, etc.) de notre société ayong s’inscrivent dans le registre du Mvet. Le Mvet-Oyeng, quant à lui, est la forme particulière où, le conteur (Ndzo Mvet ou Nkur Oyeng) muni de son instrument dénommé Oyeng ou Nneng, clamait le récit (Nlan Mvet) dans lequel toute la connaissance culturelle, l’histoire du peuple, la cosmogonie, les valeurs enseignées, … étaient révélés. Mais ce qui caractérise particulièrement le Mvet-Oyeng, c’est le rapport qu’il institue entre l’Homme et l’immortalité. Qu’est-ce que la mort ? Et au-delà de la mort, quelle réalité ? La cérémonie dite de retrait de deuil (Mesông) était le cadre approprié pour aborder cette question métaphysique. Comme vous pouvez le constater, je ne pense nullement que Mvet est un instrument, et n’adhère pas à la présentation trilogique de mvet comme étant à la fois, l’homme, l’instrument et récit.
Ceci dit, Mvomo Eko affirmait qu’il jouait de l’Oyeng comme l’on joue du balafon. Il se vantait, mais il avait raison et c’était de son âge !
Le mot Mvet dérive du verbe Abet qui veut dire monter, élever, s’élever. De la même manière que Mvak (tas, empilement) dérive de Abak (entasser, empiler) ou Mvôk (implantation, famille) dérive de Abok (implanter)
MNB : Y-a-t’il un rapport entre les thèmes de votre bande dessinée et ceux du Mvet ?
Notre BD africaine Ekan se donne pour mission artistico-culturelle d’illustrer le plus grand nombre de Minlan Mvet-Oyeng dans un premier temps. Puis, progressivement, il nous plaira de mettre sous formes illustratives des légendes, contes ou mythes qui ne sont pas dans le registre du Mvet-Oyeng, mais bien dans celui de Mvet. Je pense à la légende de Ngurangurane, au mythe de l’Evu, la légende des trois fils d’Ada, etc… Les contes pour enfants, la tortue et la panthère (Kulu ba Ze) ne seront pas en reste. Vous voyez bien que la thématique Mvet est bien l’axe unique de la BD africaine Ekan.
MNB: Quelle zone géographique la civilisation Ekang recouvre-t-elle ?
A la Fondation Mebege où je suis secrétaire général, et Tsira Obiang Engo Marcellin, le premier président, nous revisitons notre patrimoine de manière critique et objective ; nous écoutons les sages vieillards pétris de culture, nous lisons une ultime fois ces bibliothèques vivantes avant qu’elles ne finissent dans le brasier de l’éternité et nous consacrons sur support moderne l’information de manière pérenne. L’information ainsi recueillie fait l’objet de confrontation, et d’analyse avant d’être considérée comme vraie par les membres de la Fondation Mebege. Fort de cela, nous publions nos recherches et soumettons ainsi nos travaux à la critique du public. Pour revenir à votre question, et sur la base de ce préalable, nous affirmons que la zone géographique de la civilisation Ekang recouvre exclusivement le pays d’Engong, la cité des Immortels où vit la descendance d’Ekang N’na qui est le fondateur patronymique de ce peuple. Nous sommes en plein dans ce que nous qualifions de mythe/histoire où la réalité de l’exode migratoire d’un peuple historique se confond artistiquement au mythe cosmogonique du même peuple à la fois réel et imaginaire. Je veux dire que le nom Ekan pour rassembler tous les descendants d’Afiri Kara est bien meilleur que pahouin, Fang ou Fang/Beti/Bulu affublé à ce peuple soudano-nilotique composé de Beti, Bulu, Okak, Nfan, Ntumu, Ewondo, Mvèñ, Etone, Mevu me Ndene, Fong, Manguissa, etc…Mais nous ne possédons pour l’heure aucune information claire et matérialiste qui indique l’existence historique d’un homme nommé Ekang, de ses enfants et des descendances de ces derniers qui se seraient muées en nations Beti, Bulu, Okak, Nfan, Ntumu, Ewondo, Mvèñ, Etone, Mevu me Ndene, Fong, Manguissa, etc. Mais si vous parlez de ces peuples que nous, à la Fondation Mebege, rassemblons dans le vocable « ayong », ils occupent près de 6 pays de la zone Cemac et ont des parentés avec des peuples de l’Afrique de l’ouest comme les Ibo, Dogon, Akan, Bété, Walaf et en Afrique australe avec les Luo du Président Barack Obama. Il semblerait que dans la région des grands lacs et même en Afrique du sud le peuple « ayong » a des parentés avec certains peuples frères.
Comme le disait, Cheikh Anta Diop, il y a une unité culturelle des peuples d’Afrique. Il nous faut à présent le démontrer scientifiquement. La BD africaine Ekan espère créer des vocations au sein d’une jeunesse qui sera mieux outillée pour faire cette démonstration.
nous écoutons les sages vieillards pétris de culture, nous lisons une ultime fois ces bibliothèques vivantes avant qu’elles ne finissent dans le brasier de l’éternité et nous consacrons sur support moderne l’information de manière pérenne. L’information ainsi recueillie fait l’objet de confrontation, et d’analyse avant d’être considérée comme vraie par les membres de la Fondation Mebege
MNB : comment le public africain et non africain conçoit ce style qui, disons-le est singulier dans son genre?
La question est pertinente mais la réponse serait prématurée si je vous l’avançais. Il nous faut attendre encore un peu car le récit illustré Alum Ndong Minko, publié aux Editions Dagan, n’est paru que le 25 janvier 2012 et que la distribution-vente n’a pas encore atteint sa vitesse de croisière. Quand un plus grand nombre aura acheté la BD Alum Ndong Minko, alors je pourrais répondre avec plus de certitude à votre interrogation.
Toutefois, le retour d’impression que j’ai de la part de ceux qui se sont procurés la BD Alum Ndong Minko est plutôt encourageant. La critique exprimée salue cette initiative inédite qui réalise un saut qualitatif sur le plan culturel et dégage de nouvelles perspectives artistiques. Le trait illustratif est de bonne qualité même s’il peut être amélioré. La participation de la culture ayong à l’édification mondialisée de la civilisation universelle est un aspect positif qui est souvent souligné.
MNB : où peut-on trouver vos bandes dessinées ?
Pour l’heure, la France seule est l’unique pays où la BD Alum Ndong Minko est en vente dans les librairies. Mais l’on peut aussi acheter la BD Alum Ndong Minko sur le Net. Les Editions Dagan, dirigées par le Béninois Dieudonné Gnammankou, ont signé une convention avec Daudin Distribution pour assurer la vente de la BD Alum Ndong Minko en France et dans les territoires et départements d’outre-mer. J’ai formulé le vœu que toute les zones francophones du monde (Afrique du Nord, de l’ouest et centrale, Suisse, Belgique et Québec) soient couvertes afin de toucher un public plus grand et plus diversifié. Mais dès à présent, vos lecteurs peuvent aller sur le site de la BD africaine Ekan,
www.bdekan.com, pour avoir de plus amples informations.
MNB : La bande dessinée nourrit-elle son homme ?
Oui, bien sûr ! Encore faut-il mettre en place les conditions d’une véritable industrie artistico-culturelle de la bande dessinée. Car, comme vous le remarquerez, les éléments vitaux à l’expression artistique et à sa commercialisation ne manquent pas en Afrique. Prenons, pour parler comme un économiste, la matière première : elle est incommensurable ! Imaginez toutes les histoires, tous les contes, mythes et légendes de tous les peuples africains mis en bande dessinée. Parlons à présent des moyens de production, les artistes : ils sont là ! Talentueux et …inconnus pour le plus grand nombre. Et enfin le marché : il est vaste car il va bien au-delà du seul marché africain. La bande dessinée est donc bien un bizness viable pour peu que l’on croie à cela et que l’on s’en donne les moyens.
Nous avons décidé d’investir ce milieu artistique en y apportant la dimension culturelle qui est la part de richesse de la sagesse africaine. Le probable succès de la BD Alum Ndong Minko fera certainement des émules et nous nous attendons à entrer en contact avec de jeunes artistes avides de présenter leur talent sur la tribune mondiale.
Nous avons décidé d’investir ce milieu artistique en y apportant la dimension culturelle qui est la part de richesse de la sagesse africaine
MNB : Avez-vous pensé un jour à encadrer vos jeunes frères qui veulent comme vous développer leur génie dans la bande dessinée ?
Comme je l’ai dit plus haut, nous entendons ériger effectivement un cadre d’expression artistique dévolu aux jeunes talents. Mais plus que l’art, c’est la fierté d’être Africain en découvrant à travers les récits à illustrer la richesse du continent noir et son apport initial à la civilisation mondiale, que nous voulons faire partager à cette jeunesse en mal de repères. Réaliser des bandes dessinées sur Samory Touré ; la reine ashanti Poku, la tentative de monothéisme du pharaon égyptien Akhenaton, etc., c’est non seulement offrir aux jeunes Africains des héros qui sont d’Afrique, mais c’est également les préparer à affirmer une personnalité africaine régénérée qui est indispensable à la renaissance culturelle, et donc à la renaissance politique du monde noir.
Mais plus que l’art, c’est la fierté d’être Africain en découvrant à travers les récits à illustrer la richesse du continent noir et son apport initial à la civilisation mondiale, que nous voulons faire partager à cette jeunesse en mal de repères
MNB : avez-vous des projets à venir ?
A courte échéance, faire assurer la distribution-vente de la BD Alum Ndong Minko dans toutes les zones francophones, particulièrement l’Afrique centrale où se trouve en majorité le peuple qui a produit cette réalité culturelle spécifique. Puis dans le même temps produire le deuxième acte intitulé « la riposte des Immortels » qui devra paraître vers la fin du deuxième semestre 2012. Et enfin, faire publier la version anglaise de l’acte I dénommé « l’affront » par Books of Africa, partenaire londonien des Editions Dagan, pour les pays anglophones. A moyenne échéance, nous sommes à pied d’œuvre pour la publication de trois autres récits de Mvet-Oyeng : le premier, Zok Memveme où la création du village d’Engong Zok Mebege me Mba, le second Andom Ela Mezan ou l’origine de l’immortalité à Engong et le troisième, Oven Ndumu Obama, le pacificateur qui voulut faire disparaître le fer de la surface de la terre. A longue échéance, nous envisageons l’adaptation audiovisuelle et les jeux électroniques.
A longue échéance, nous envisageons l’adaptation audiovisuelle et les jeux électroniques.
MNB : On parle ces derniers jours d’un Forum International Ekang en 2013 à Yaoundé. En tant que promoteur de la culture ekang que pouvez-vous apporter pour que cet événement connaisse le plein succès ?
Si nous sommes invités à ce prochain Elarameyong, soyez certain que nous viendrons pour nous édifier et apporter notre part de savoir car il nous importe de transmettre la culture apprise auprès des sages aux plus jeunes. Je dis Elarameyong à dessein car la dernière fois que le peuple ayong se retrouva en ses différentes composantes remonte au congrès de Mimbeng, près de Mitzic en 1947. Depuis, 65 ans ont passé ! C’est le lieu de louer cette brillante initiative du frère Maurice Ze et son équipe de MNB, et espérer qu’ensemble nous ferons aboutir ce projet culturel qui participe non seulement aux retrouvailles du peuple Ayong, mais aussi à l’intégration culturelle de la zone Cemac.
Je dis Elarameyong à dessein car la dernière fois que le peuple ayong se retrouva en ses différentes composantes remonte au congrès de Mimbeng, près de Mitzic en 1947. Depuis, 65 ans ont passé !
MNB : avez-vous un message particulier à l’attention de vos lecteurs ?
Achetez notre BD, lisez la, apprenez d’elle et critiquez la sur les plans artistique et culturel ! Votre exigence participera de notre excellence !
MNB : Monsieur Ngomo Privat nous vous disons merci d’avoir accepté de répondre à nos questions malgré votre calendrier très chargé.
C’est moi qui vous remercie pour l’intérêt que vous accordez à notre démarche artistico-culturelle et pour la publicité que vous nous faites une fois de plus dans les colonnes de votre populaire site.

AKIBA !
BD africaine EKAN : L’imagerie Mvet à la portée de tous !

La BD africaine EKAN est le premier site qui offre aux internautes du monde entier l’opportunité de découvrir la culture EKAN à travers les différentes illustrations des récits de Mvet-Oyeng.

Le premier récit paru est ALUM NDONG MINKO. Il est constitué de deux actes : l’acte I ou L’AFFRONT, sorti le 25 janvier 2012 et en vente dans les librairies de France et sur le Net. L’acte 2 ou LA RIPOSTE DES IMMORTELS qui paraîtra dès le deuxième semestre 2012.

D’autres Minlang Mvet-Oyeng sont en cours d’illustration :
1- ZOK MEMVEME ou l’homme par qui Engong Zok Mebege me Mba fut créé ;
2- ANDOM ELA MEZAN, l’homme dont le sacrifice conféra l’immortalité à Engong ;
3- OVEN NDUMU OBAMA, le pacificateur qui voulait faire disparaître le fer de la surface de la terre.

Beaucoup d’autres récits suivront ….

Par la BD africaine EKAN, les nouvelles générations vont découvrir les pans de la culture antique africaine et s’identifier aux héros africains.
Informations supplémentaires, contacts, liens, auteurs et copyrights
Interview réalisée par Erickachille Omar Nkoo pour le Mouvement Nkul Beti.
Tous Droits Réservés © Copyright 2012 Mouvement Nkul Beti
Entretien avec Privat NGOMO, promoteur artistico-culturel de la BD africaine EKAN
20-12-2012  /13:28:50
L’artiste camerounais François Essindi voudrait rencontrer le président de la république
Armé le plus souvent d' instruments hérités de ses ancêtres Ekang, l'homme de Cultures s'abandonne à l'énergie des sons, des mots. La musique au corps, il laisse vibrer, danser en lui, Rythmes, Vibrations, sensations... ...
14-07-2012  /09:03:52
Entretien avec Erickachille Omar Nkoo, animateur de réseaux sociaux et membre de l’équipe du Forum International Ekang
La réalisation du Forum International Ekang (FIE) se fait grâce à l’aide d’une équipe multidisciplinaire que le Mouvement Nkul Beti a déjà présente à travers des interviews. Nous sommes allés à la rencontre d’Erickachille Omar Nkoo, animateur de réseaux sociaux. Il est responsable de la promotion du FIE sur les réseaux sociaux en ...
13-05-2012  /07:50:49
Entretien avec Privat NGOMO, promoteur artistico-culturel de la BD africaine EKAN
Le Mouvement Nkul Beti est allé à la rencontre de Mwadzan MEYE me NGOMO, un des promoteurs qui investit dans l’émergence d’une industrie artistico-culturelle de l’image en Afrique. Cette interview que MNB publie est une exclusivité et surtout, nous vous conseillons de lire intégralement cet entretien qui est très riche ...
26-02-2012  /08:59:02
Rendez-vous avec Régine Pieri, artiste ekang née dans un petit village après Akonolinga, avec son album « INCERTITUDE »
« Je suis une artiste musicienne, je fais de la variété: bikutsi, zouk et slow. En 2004, l'envie de sortir un album devenait de plus en plus grandissante chez moi, je me suis mise à écrire des nouvelles chansons et à corriger celles que j'avais dans la maquette, puis j'ai fait la connaissance de Cathy, une réunionnaise organisatrice de spect ...
18-02-2012  /04:50:16
Sandy Guch : « Se lancer dans la musique au Cameroun demande beaucoup de courage et de sacrifice ». Entretien avec MNB
Sandy Guch, artiste musicienne auteur compositeur d'origine Camerounaise résidant en France est née entre les fleuves au fond de la vaste forêt équatoriale, du sud à Bengbis, dans le département du Dja et Lobo. Se découvre le talent et une passion d'artiste en 1995, où elle évolue à travers dans plusieurs chorales et danseuse, dans divers ...
18-02-2012  /04:50:08
Rendez-vous avec JP Melody, « LE GOLDEN BOY DE STOCKHOLM », artiste ekang
JP Melody de son vrai nom Jean Pierre AKAME est un artiste ekang qui fait ses débuts dans le monde de la musique en 1994. Il sort son premier album en 1997 et le pour le moment c’est le neuvième « APPALOUZA » qui se trouve sur le marché. APPALOUZA est un Monde où les gens vivaient en harmonie sans haine ni jalousie. Comme l’artiste le sou ...
22-12-2011  /05:59:47
Interview exclusive avec André EKAMA, Auteur de plusieurs ouvrages, mathématicien et économiste
En cette fin d’année 2011 nous avons l’occasion de vous présenter un écrivain ekang mais aussi mathématicien économiste. André Ekama que beaucoup connaissent déjà à travers ses apparitions publiques et publications nous parle de lui et de la diaspora africaine, car il est à retenir que notre invité actuel vit en Allemagne, pays dans ...
19-05-2011  /03:23:22
Rendez-vous exclusif. Interview avec Dr Thierry Amougou, Macro-économiste, enseignant à l’université
Thierry Amougou, macro-économiste et enseignant à l'université catholique de Louvain à l'UCL où il a soutenu sa thèse de doctorat depuis Avril 2010. Il dispense des enseignements à la faculté de sciences économiques sociales et politiques. Thierry Amougou a de multiples publications d'articles dans les revues et les livres publiés seul o ...
06-03-2011  /05:56:57
Rendez-vous avec Marie Agnès NGASKA, Institutrice et Artiste
MACANGE débute la musique toute petite au près d’une tante griotte alors qu’elle à 8 ans.
Elle intègrera plus tard la chorale de son collège où elle évoluera pendant tout le premier cycle secondaire. Au lycée d’Obala où elle fait tout son second cycle elle fera quelques apparitions au « Club musique ».
Mais c� ...
12-02-2011  /07:23:41
Rendez-vous exclusif - Interview avec Mr Luc Séraphin Fouda Ayissi (Ayissi Le Duc)
Chorégraphe, danseur, auteur, compositeur, interprète, écrivain, Ayissi le Duc est une référence Africaine dans le monde de la culture.

Issu d'une famille camerounaise où la création et l'expression artistiques sont largement partagées, Ayissi Le Duc commence à danser à l'âge de 9 ans, autour du feu de bois, au clair de lune, encourag ...
03-02-2011  /03:30:38
Rendez-vous exclusif - Interview avec Mr Célestin Nkou Nkou, Consultant Indépendant, Directeur opérationnel et financier du Mouvement Nkul Beti
Par ma naissance il y a plus d’un demi-siècle, au fin fond de la forêt tropicale du département de l’Océan (Sud Cameroun), je me sens pygmée. De parents cultivateurs, on ne me connaît pas assez à cause des nombreuses inégalités de chances qui sont légion dans mon pays. L’adversité m’a néanmoins permis de ‘sauter’ plusieurs c ...
02-09-2010  /07:19:50
Interview avec Bernard Owona Enama, un homme vivant entre les murs des églises. Prêtre en devenir
Membres du Mouvement Nkul Beti, femmes et hommes ekang, j’ai l’occasion de vous présenter cette fois-ci notre frère Bernard Owona Enama, un homme vivant entre les murs des églises, un prêtre en devenir.

Le Mouvement Nkul Beti revient sur l’état de la religion aujourd’hui et surtout sur le rôle des églises chrétiennes dans notre s ...
18-08-2010  /06:07:36
Interview avec Fabien Didier Yene, Agent humanitaire et Auteur du livre « Migrant au pied du Mur »
Fabien Didier Yene est parti du Cameroun à l’âge de 24 ans pour se diriger vers l’inconnu en espérant obtenir une vie meilleure ailleurs. Fabien Didier Yene vit actuellement au Maroc où il s’est engagé dans la défense des droits des personnes qui, pour diverses raisons, ont dû choisir l’émigration. Il a fondé l’ADESCAM, Associati ...
31-07-2010  /09:54:17
Interview avec Sandrine Nadege Akamba Ndzana, Etudiante en gestion d’entreprise, logistique et transport
La fameuse « sandra Akamba » de la Bavière en Allemagne nous a donné cette occasion d’avoir un entretien avec elle. Elle fait parti de la génération qui formera le vrai leadership beti et est pour le moment en train de finir ses études de gestion d’entreprises, dans le domaine de la logistique et du transport.
« Salut à tous mes frèr ...
25-06-2010  /05:22:23
Interview avec Monique WISNIEWSKI, Ingénieur du Son et Présidente de l’association Highways Byways
Monique WISNIEWSKI est la présidente de l’association Highways Byways et réside en France. Elle s’occupe dans le cadre Highways Byways de la promotion du groupe Z-YANG, un groupe composée de 3 jeunes ekang, chanteurs et danseurs. Son histoire avec Z-YANG débute en 2004, date à laquelle elle se trouve Cameroun au cours d’un stage de danse ...
14-05-2010  /08:47:37
Interview avec Anita Mbazoa Bessomo, présidente de l’association « au carrefour des cultures »
Anita Mbazoa est une femme de NKOLBESSANDA vers MVENGUE au sud du Cameroun et vit actuellement à la Normandie en France. Elle est experte de la culture Ekang grâce à la transmission orale. Comme elle le souligne, « Son arrière grand-mère, sa grand-mère et sa mère l'apprirent à conter au coin du feu les histoires et les épopées de l'ancê ...
15-04-2010  /04:53:45
Interview avec Mr. Erick Achille Omar Nkoo, musulman et premier beti à être diplômé d’une université arabe
Erick Achille Omar Nkoo est né le 4 juillet 1982 à Ebolowa. Il fait ses études primaires à l’école publique de Bizock non loin de Nkolya (arrondissement de Nkolmetet) son village natale puis à Mbalmayo dans le Nyong et So’o. Il fréquente ensuite au lycée classique et moderne d’Ebolowa où il obtient un baccalauréat série D. Après q ...
15-02-2010  /03:53:27
Exclusivité - Interview avec Dr. Vincent Fouda, candidat à la présidence de la république du Cameroun
Le 6 novembre 2009, Dr. Vincent Sosthène FOUDA déclarait sa candidature à la présidence du Cameroun sous le slogan « C’est le moment ! ». Il est pourtant resté ce chercheur passionné de l’université du Québec à Montréal. Nous avons eu l’occasion d’avoir un entretien avec Mr. Fouda sur les questions vives de notre culture, sur le ...
10-01-2010  /06:12:31
Interview avec Léon Chabuel Oback, juriste, politologue et écrivain
Léon Chabuel Oback est né à Mfou (Cameroun), dans la province du Centre. Il est juriste, politologue, écrivain, poète et musicien, et vit à Berlin. Ses derniers ouvrages, Fables universelles, Livre II et Yao, l’enfant du peuple (roman) ont été publiés aux éditions Édilivre à Paris.
« Les contes font partie de notre histoire, de notr ...
NOS PARTENAIRES

按揭計算機| 買樓| 上車盤| 搵樓| 屋苑| 樓盤| 地產| 租樓| 租盤| 二手樓| 新盤| 一手樓| 豪宅| 校網| 放盤| 樓價| 成交| 居屋| 貝沙灣| 美孚新邨| 嘉湖山莊| 太古城| 日出康城| 九龍站 | 沙田第一城| 西半山 樓盤| 樓市走勢| 青衣| 西貢 樓盤| 荃灣 樓盤| Grand Austin出售的樓盤

推荐一个卖雪茄的网站| 雪茄网购| 雪茄哪里买| 雪茄| 哈瓦那雪茄| 雪茄网| 雪茄专卖| 雪茄价格| 雪茄烟网购| 雪茄专卖网| 雪茄专卖店| 网上哪里可以买雪茄| 买雪茄去哪个网站| 雪茄怎么抽| 雪茄烟| 雪茄吧| 陈年雪茄| 限量版雪茄| 大卫杜夫雪茄| 保利华雪茄| 古巴雪茄品牌| 古巴雪茄价格| 古巴雪茄| 古巴雪茄多少钱一只| 古巴雪茄专卖网| 烟斗烟丝| 烟丝| 小雪茄| 金特罗雪茄| 帕特加斯d4 | 蒙特雪茄| 罗密欧朱丽叶雪茄|

噴畫| banner| banner 價錢| Backdrop| Backdrop 價錢| 易拉架| 易拉架 價錢| 橫額| 印刷| 橫額印刷| 印刷 報價| 貼紙| 貼紙印刷| 宣傳單張| 宣傳單張印刷| 展覽攤位| 書刊 印刷| Bannershop| Ebanner| Eprint| 印刷 黃店| 印刷公司| 咭片| 海報| 攤位| pvc板| 易拉架設計| 海報印刷| 展板| 禮封| 易拉架尺寸| foamboard| pvc| printer| label| print shop| poster| business card| postcard| print services| printing company| name card| hk print| hong kong printing| Leaflet| Printing|

邮件营销| Spread| Email Marketing 電郵推廣|

wms| vending machine| barcode scanner| QR code scanner| SME IT| it solution| rfid tag| rfid| rfid reader| it outsourcing| printing labels| IRLS| IT Support| system integration| software development| inventory management system| label printing| digital labelling| barcode label| Self Service Kiosk| Kiosk| Voice Picking|

Tomtop| Andoer| LEMFO| Anet A8| Xiaomi Roborock S50| Xiaomi M365 Scooter| MXQ PRO| MJX Bugs 5W| Hohem Isteady Pro| Hubsan H501s X4| Anet A6| Dobby Drone| ILIFE V7s| Creality Ender-3| Hubsan H501s| Hohem Gimbal| Trumpy Bear| Amazfit Bip| Hubsan H501s| Vernee T3 Pro| DJI Mavic Air| Anet A8 3d Printer Review| Populele| SONOFF| Homekit| JJPRO X5| LEMFO LEM7| Anet| Koogeek| Hubsan Drone| Wltoys| Feiyu| Zeblaze| Lixada|

electric bike| best electric bike| electric bikes for adults| e bike| pedal assist bike| electric bikes for sale| electric bike shop| electric tricycle| folding electric bike| mid drive electric bike| electric bike review| electric fat bike| fat tire electric bike| electric bicycle|